Home » Nieuws » Dr. Freeze onthult de titel van een nieuw lied van Michael Jackson » Interview exclusive: Dr. Freeze fait des révélations sur le prochain album...

Interview exclusive: Dr. Freeze fait des révélations sur le prochain album...

Si de nombreux fans s'intéressent de près aux crédits de chaque albums de Michael Jackson, certains vont plus loin dans leur démarche. C'est ainsi que quatre membres du forum MJFrance ont réussi à entrer en contact avec Elliott Straite plus connu sous le nom de Dr. Freeze, c'est à dire le producteur de "Break Of Dawn" (Invincible), "A Place With No Name" ou encore "Blue Gangsta".

Dr Freeze a travaillé en studio avec Michael Jackson et livre dans une interview exclusive des infos très intéressantes rien que pour vous. Entrez ainsi plus profondément dans le secret des enregistrements du Roi de la Pop en découvrant cette interview en trois partie. Première partie aujourd'hui intitulée: Dr Freeze fait des révélations sur le prochain album...

Quagmire : Je suis impatient de savoir comment vous avez commencé à collaborer avec Michael Jackson et comment il vous a contacté.

Dr. Freeze : Je connaissais bien son manager, John McClain, et je travaillais sur un album avec mes partenaires, Spydermann. Après avoir terminé l'album, ça ne s'est pas passé comme prévu et on a dû en annuler la sortie. J'étais très contrarié. Et puis John McClain m'a dit : «Ne t'inquiète pas Freeze. J'ai un autre projet pour toi. Je vais être en affaire avec Michael.»  Je lui ai répondu: «Michael... qui?», et il m’a dit : «Michael Jackson!» Je n'y ai pas cru au début et je trouvais ça complètement dingue. Et puis un jour, j'étais au téléphone avec mon père et quelqu'un m'a appelé sur l'autre ligne… et c'était Michael ! C'est comme ça que tout a commencé. J'avais des chansons et je les ai présentées à Michael. Il les a adorées ! Parce que Michael et moi, on a un son très proche. Alors à chaque fois que je lui proposais un truc, c'était facile pour lui d'étudier la chanson, car c'était comme s'il la connaissait déjà. Je lui ai proposé des chansons et il les a adorées. Il les chérissait. C'est comme ça que nous nous sommes rencontrés.

Q : Parlons de "Break Of Dawn", qui est une super chanson. Je pense que c'est une des chansons les plus sensuelles qu'il ait jamais faites et c'est ce Michael que je voulais entendre. Je ne sais pas si vous le savez, mais c'est la première fois qu'il parle de faire l'amour dans une chanson. Je ne sais pas si vous aviez abordé ce sujet précis avec lui ?

F : (rires) Ouais, merci. C'était sa chanson préférée, c'était son bébé.

Q : Vous souvenez-vous du nombre exact de chansons que vous lui avez présentées ?

F : Je lui ai présenté beaucoup de chansons. Les principales chansons sur lesquelles nous avions travaillé sont "Break Of Dawn", "A Place With No Name" et "Blue Gangsta". Ces trois chansons étaient nos priorités. "Break Of Dawn" est une des chansons qui ont été finalisées. Les autres auraient dû sortir plus tard. On les gardait en réserve.

Q : Donc vous lui proposiez les chansons et Michael vous disait s'il aimait telle ou telle chanson. Si j'ai bien compris, il a tout de suite adoré Break Of Dawn, et à partir de là, il a décidé de se concentrer sur ce morceau en particulier. Que s'est-il passé ensuite ?

F : On enregistrait, on changeait de studio, on réenregistrait, on enregistrait d'autres chansons. Vous savez, "A Place With No Name" et "Blue Gangsta" ont été enregistrées à la même époque. Il y en a aussi d'autres dont je ne peux pas parler pour l'instant. Mais d'autres chansons ont été enregistrées. Nous avons beaucoup enregistré mais ces trois chansons étaient nos trois objectifs principaux.

Q : Quel était votre état d'esprit au premier jour de studio avec lui ? Comment vous sentiez-vous ?

F : C'était assez effrayant pour moi ! J'avais l'impression d'être de nouveau à l'école primaire et de ne rien connaître à la production ! Michael m'a tout réappris. Les autres producteurs et moi étions comme des étudiants face à un professeur. Avec Michael, c'était comme si on ne connaissait plus rien à notre métier : on devait repartir de zéro et tout réapprendre. Il nous apprenait à faire chaque chose de la meilleure manière qui soit : Michael était un perfectionniste et nous avons dû partir d'une feuille blanche pour produire la musique de la meilleure manière qui soit. J'étais très nerveux, très honoré mais très nerveux ! Mais bon, Michael était plus nerveux avec vous que vous ne l'étiez avec lui. Il était tout simplement la plus formidable des personnes avec laquelle vous pouviez jamais rêver de collaborer. C'était génial ! Il savait tout sur l'industrie du disque, tout sur tout, rien ne lui était étranger, et il m'a beaucoup appris. Enfin, il était très humble et créatif. C'était vraiment génial de travailler avec lui.

Q : Vous lui avez donc proposé "Break Of Dawn", et ensuite, vous avez dû refaire le morceau intégralement en suivant ses conseils ?

F : Non, il a juste eu à enregistrer les parties vocales… et y ajouter sa magie ! C’était comme si des fleurs et des arbres poussaient de la chanson ! Il l’a touchée et c’est devenu magique ! J’en étais bouleversé !

Q : Donc toutes les parties musicales et les paroles ont été faites au préalable ?

F : Oui, il a adoré la chanson ! Il voulait la laisser telle quelle ! Tout ce que j'avais fait sur ce morceau, personne n'avait le droit de modifier quoi que ce soit. Parce que ça sonnait comme il l'avait entendue la première fois : on avait eu un rêve, une vision, et il voulait retranscrire ce rêve en chanson dans ses moindres détails. Il ne voulait rien changer, il voulait garder la magie de la chanson absolument intacte. Ce que vous entendez sur Invincible, c'est exactement la version que je lui ai proposée avant qu'il n'y pose son chant.

Q : Combien de temps cela lui a-t-il pris pour enregistrer le chant ?

F : Ça lui a pris du temps car il voulait beaucoup d’ampleur dans la voix, surtout l'harmonie qu'on entend dans les chœurs. Ça a pris du temps. Le processus en studio était aussi long que si on était en train de tourner un film !

Q : À cette époque, travaillait-il aussi sur d'autres chansons pour Invincible ?

F : Oui.

Q : Donc il venait enregistrer ses prises de voix, les écoutait, les arrangeait, partait travailler sur d'autres chansons, puis revenait quelques jours plus tard pour faire d'autres prises ?

F : Oui, on faisait un travail incrémental. Parfois il enregistrait le chant principal, parfois c'était juste les chœurs ou des adlibs... Il écoutait également les différents mixages et changeait quelques détails par-ci par-là. Il était en plein processus créatif. On voulait que la chanson soit parfaite, et pour revenir à mon analogie sur le cinéma, il était un peu comme un réalisateur qui cherche à améliorer son film en faisant évoluer le script ou en changeant d'acteurs. C'est ce type de processus qu'il a utilisé pour créer cette chanson, et plus globalement, l'album Invincible.

Q : Donc en gros, il changeait un couplet, partait travailler sur une autre chanson, et quelques jours plus tard, il revenait vers vous pour faire à nouveau évoluer la chanson ?

F : Oui. Quand à son retour des changements avaient été effectués ou des idées avaient été proposées, il les écoutait attentivement. Il se posait aussi parfois et arrangeait deux ou trois choses. Au final, toutes les décisions lui appartenaient. C'était le boss. Il était ouvert à toute critique ou suggestion bénéfique à la chanson, tant qu'elle gardait son efficacité. Tout ce qui l’intéressait était d’avoir des hits en puissance.

Q : Qui a eu l'idée de reprendre "A Horse With No Name" du groupe America ?

F : C'est moi. Encore une fois, j’ai fait toute la musique, et il n’a eu qu'à apprendre les paroles. C’était au même moment que Break Of Dawn, mais elle n’est pas sortie et on a continué à travailler dessus après. On l'a améliorée petit à petit.

Q : Etait-elle prévue pour l'album Invincible ou un autre projet?

F : Initialement, elle était prévue pour Invincible, oui. Elle n’est pas sortie sur cet album et on l'a donc gardée en réserve, tout comme "Blue Gangsta".

Q : Par rapport à l'extrait qui a filtré sur Internet, peut-on s'attendre à des différences de mixage ?

F : Oui, ce que vous avez entendu est un ancien mixage. Celui que vous allez prochainement entendre est complètement nouveau.

Q : Vous avez dit «prochainement» ? Je veux bien en savoir plus !

F : "A Place With No Name" et "Blue Gangsta". seront toutes les deux sur le prochain album de Michael. "A Place With No Name" sera différente de la fuite sur internet, elle sera mise à jour. Pour "Blue Gangsta", j'ai réenregistré l'instrumental. Donc attendez-vous à des changements.

Q : Aviez-vous finalisé cette chanson avec Michael de son vivant ?

F : Tout à fait, elle avait été finalisée.

Q : Quel était votre ressenti sur Michael quand vous avez appris à le connaître un peu plus en studio ?

F : Il m'a appris non seulement à créer une chanson correctement, mais il m'a aussi donné des conseils sur l'industrie musicale dans son ensemble. Mon principal ressenti est qu'il était un génie absolu. J'ai eu la chance d'apprendre auprès d'un des plus grands. J'essaie de mettre en application ses conseils dans les projets que j'entreprends aujourd'hui : j'essaie de garder vivant l'esprit artistique de Michael Jackson. C'est un peu comme si j'étais diplômé de l'université musicale «Michael Jackson». Mais bon, pour en revenir à votre question, le mot «ressenti» est trop faible. Il n'existe pas de mot assez fort pour décrire ce que j'ai appris et vécu auprès du Roi de la Pop.

Q : Avez-vous des anecdotes croustillantes sur vos sessions en studio ?

F : Pas vraiment. Je me suis beaucoup amusé en travaillant avec lui. Michael était quelqu'un de drôle qui aimait vous faire des blagues. On parlait vraiment de tout ensemble, de jeux vidéo, etc. Puis on se remettait à bosser, la leçon reprenait. On était ébahis devant ses performances. Ça se passait comme ça.

Q : S'échauffait-il beaucoup vocalement avec d'enregistrer le chant ?

F : N'importe qui doit s'échauffer, que ce soit en sport ou en chant. On ne le voyait jamais faire ses vocalises devant nous, mais quand il arrivait en studio pour enregistrer, il se plantait devant le micro et mettait le feu à la chanson. Quant il partait, le studio était en cendres et nos mâchoires au sol. C'était vraiment impressionnant à voir.


Vous pourrez découvrir dès demain la seconde partie de cette interview intitulée:

Dr. Freeze révèle le titre d'un inédit. Merci à Quagmire, Bud, Dovido et Tristan du forum MJFrance.

KLIK HIER OM TERUG TE GAAN NAAR HET NIEUWSBERICHT